On en entend de plus en plus parler, la méthode AGILE apparaît sur les fiches de postes, les offres de recrutement, les formations professionnelles. Certains la perçoivent comme une énième technique à la mode. Mais qu’est ce que c’est au juste ? D’où vient-elle et comment s’applique-t-elle concrètement ?

Réunions Agile bureau
La méthode Agile est de plus en plus présente dans les organisations.

D’où vient cette méthode ?

Plus souple que les méthodes de gestion de projet traditionnelles, la méthode Agile est officiellement née en 2001 aux États-Unis. Suite à l’observation d’un taux d’échec élevé des projets dans les années 90, dix-sept figures éminentes en développement logiciel se sont réunies afin de mettre en commun leurs méthodes respectives. Ils rédigent alors le « Manifeste Agile » (Agile Manifesto) et déterminent les valeurs et les principes fondamentaux de la méthode Agile.

A l’origine, cette approche a été créée pour les projets de développement informatique. Aujourd’hui, elle est de plus en plus répandue dans les entreprises car elle peut s’adapter à de nombreux types de projets, tous secteurs confondus.

Ce manifeste prône les 4 valeurs fondamentales de la méthodologie. Il faut porter de l’attention à :

  • L’équipe, soit aux individus et leurs interactions plutôt qu’aux processus et aux outils ;
  • Un logiciel fonctionnel et opérationnel plutôt qu’à une documentation exhaustive ;
  • La collaboration avec les clients plutôt que la négociation contractuelle;
  • L’adaptation au changement plutôt qu’à l’exécution d’un plan.

De ces valeurs découlent les 12 principes généraux suivants :

  1. Satisfaire le client en priorité
  2. Accueillir favorablement les demandes de changement
  3. Livrer le plus souvent possible des versions opérationnelles de l’application
  4. Assurer une coopération permanente entre le client et l’équipe projet
  5. Construire des projets autour de personnes motivées
  6. Privilégier la conversation en face à face
  7. Mesurer l’avancement du projet en matière de fonctionnalité de l’application
  8. Faire avancer le projet à un rythme soutenable et constant
  9. Porter une attention continue à l’excellence technique et à la conception
  10. Faire simple
  11. Responsabiliser les équipes
  12. Ajuster à intervalles réguliers son comportement et ses processus pour être plus efficace
Dans la méthode Agile, les réunions sont appelées « cérémonies ».

AGILE, qu’est-ce que c’est et comment l’appliquer ? 

De façon résumée, la méthode Agile ce sont des objectifs courts et déterminés sur le court-terme et un client au cœur du projet.

Elle se base sur ce principe simple : planifier la totalité de votre projet dans les moindres détails avant de le développer est contre-productif. Planifier un projet de bout en bout avant de le débuter  laisse peu de marge pour gérer les imprévus. On préfère alors fixer des objectifs courts, par exemple à deux ou trois semaines. Cela permet une meilleure flexibilité et réactivité des équipes face aux demandes du client. Le projet se divise donc en plusieurs sous-projets. Une fois l’objectif atteint, on passe au suivant jusqu’à la concrétisation du projet final. 

Le projet est divisé en sous-projets et l’on ne passe au suivant que lorsque le précédent est totalement validé et terminé. Le second point intègre le client au cœur du projet et des décisions. Il est très impliqué : le client valide chaque étape.

La satisfaction du client est la priorité. De ce fait, l’implication totale de l’équipe et sa réactivité face aux nouvelles demandes et aux changements du client comme aux imprévus sont nécessaires. L’évolution de ses besoins est prise en compte et les ajustements sont effectués en temps réel afin de répondre aux mieux à ses attentes. L’équipe projet doit ainsi donc se remettre sans cesse en cause et chercher continuellement à évoluer. 

Des méthodes adaptées à tous

Il existe plusieurs méthodes Agiles, respectant les principes fondamentaux. Une fois qu’une organisation décide d’adopter une gestion de développement Agile, il reste encore à choisir la méthodologie la plus adaptée à son projet. En effet, les méthodes Agiles disponibles sont nombreuses et peuvent être source de confusion. Les méthodes Agiles les plus populaires en usage aujourd’hui sont:

Il y a des similitudes entre chaque méthode mais elles se différencient par leur domaine d’application ou selon le nombre de projets simultanés ou encore sur le nombre d’équipes présentes sur le projet.

La méthode Agile présente des avantages…

Le principal avantage est la flexibilité, la possibilité de s’adapter aux changements et nouvelles exigences du client ou des évolutions du marché.
Cela permet également un meilleur contrôle des coûts, puisqu’un point budget peut être fait à chaque étape, ainsi le budget fixé par le client peut-être mieux encadré par celui-ci. Toutefois, cela rend difficile la vision d’un budget global pour la totalité du projet. La flexibilité a un coût que le client doit être prêt à payer.

Fini la multitude de longues réunions ! Des “cérémonies” (réunions) sont organisées de façon hebdomadaire. En revanche, ce sont surtout des points réguliers et courts, abordant ce qui a été fait et les différentes avancées du projet qui sont préconisés. 

Les effets positifs se font aussi ressentir sur la motivation des collaborateurs. Ils voient ainsi les tâches avancer au fur et à mesure, et ne sont pas dans l’angoisse d’une deadline finale trop lointaine.

… mais aussi quelques inconvénients

La méthode rencontre également quelques inconvénients. Comme la communication orale voire informelle est privilégiée, cela laisse peu de place à la documentation, ce qui peut éventuellement poser problème en cas de changement d’équipe projet, par exemple. L’historique du projet manque donc de traçabilité.

Le client doit être disponible et s’intéresser à son projet afin de s’assurer qu’il répondra parfaitement à ses besoins. Cependant certains clients n’ont pas le temps, ni l’envie de s’impliquer pleinement dans la réalisation d’un projet.

La méthode Agile n’est pas applicable aux entreprises avec une structure hiérarchique très forte. Chaque membre de l’équipe a ses propres tâches à réaliser et est autonome.

Le choix de l’agilité au sein de notre organisation a instauré un rythme avec des cycles de développement courts, qui nous permettent de sortir de nouvelles fonctionnalités toutes les deux semaines pour répondre au mieux aux besoins de nos clients et sans cesse améliorer leur expérience avec notre produit. Ainsi, nous pouvons adapter les fonctionnalités en fonction des besoins, ce qui est primordial pour nous, d’autant plus avec le contexte actuel très instable.

Mais ce choix-là a également des avantages en termes d’organisation au sein de l’équipe. Cela nous a permis d’améliorer la communication et d’accroître la transparence, tant au sein du projet qu’au sein de l’organisation au global. Au cours d’un cycle, je suis en contact quotidien avec l’équipe de développement pour voir l’avancement des tâches, ainsi qu’avec des équipes métier pour récolter leurs besoins. A la fin de chaque cycle nous inspectons tous ensemble le travail fait par nos développeurs, et communiquons aux différentes parties prenantes quelles sont les nouvelles fonctionnalités qui vont être mises en place.

Julie, Product Owner dans le digital pour une marque de luxe depuis 3 ans

L’approche Agile offre donc une plus grande flexibilité et une meilleure visibilité dans la gestion du projet mais peut apporter des contraintes managériales. A notre époque où la personnalisation et le sur-mesure sont si importants, cette méthodologie a de plus en plus d’adeptes.