Happiness officer, ces nouveaux métiers qui font du bien à votre entreprise

Chief Hapiness Officer, ces nouveaux métiers qui font du bien à votre entreprise  

 

Être heureux au travail et améliorer la qualité de vie des employés ? Cela est possible grâce à l’happiness manager !

Être en charge du bonheur des collaborateurs, quelle lourde tâche ! Mais savez-vous en quoi cela consiste réellement ?  Le bien-être est un des premiers facteurs de la performance individuelle et collective.

Depuis maintenant quelques années le terme d’Hapiness Officer/Manager a émergé dans les start-ups et les grandes entreprises, mais cela vous dit quelque chose ?

Ce “nouveau” métier reste encore assez discret en France, ce poste représente pourtant l’avenir du bien-être au travail.

 

Happiness manager : le métier des altruistes

C’est un nouveau métier qui s’adapte aux besoins de l’entreprise, d’ailleurs il n’existe pas vraiment de fiche de poste type. Il y a des happiness officers/managers avec un soutien RH, d’autres avec un côté plus événementiel. Il n’y pas de définition précise, bien que les tâches restent fondamentalement les mêmes.

Dans ce métier, c’est surtout les compétences personnelles qui comptent : avoir de l’empathie, être altruiste, à l’écoute, et avoir la fibre humaine et événementielle. Le savoir être passe avant le savoir faire.

Le bien-être au travail et le bonheur en entreprise sont devenus un élément essentiel pour la performance des salariés ! Plus les salariés sont heureux, plus ils sont performants et moins ils sont absents.

 

De fait, de plus en plus de salariés sont victimes de burn-out et de dépressions. Leur charge de travail augmente, ils sont donc plus stressés et cela influe directement sur leur performance et leur productivité en entreprise.

Le bonheur ne se cultive pas avec des actions superficielles. L’enjeu est bien trop important pour les entreprises, pour qui, cette notion de bonheur permet de faire aussi des économies :  un salarié heureux reste plus longtemps dans l’entreprise, donc implique une diminution du turn-over et des charges liées au recrutement.

Si semer le bonheur dans la sphère professionnelle est un travail qui tend à se démocratiser, celui-ci n’est pas de tout repos. Ne pas s’oublier dans le bien-être des autres est finalement tout le défi de l’happiness manager.

 

En quoi l’accueil d’Arcéos s’apparente à du Hapiness Management ?

Les tâches de l’happiness officer sont beaucoup de l’ordre événementiel, principalement en interne : organisation de réunions, de séminaires, de moments conviviaux entre les équipes pour la Chandeleur ou Noël. Mais également des sorties pour que les collaborateurs puissent apprendre à se découvrir à l’extérieur des murs de l’entreprise : escape game, visites…

Un happiness officer, tout comme les assistants d’accueil Arcéos, soutiennent les équipes et les dirigeants sur les tâches administratives. Cela est nécessaire afin d’éviter que les obstacles puissent entraver leur travail, qu’ils ne se sentent pas piégés par des tâches chronophages, qui ne leur incombent pas toujours. Les happiness officers sont également chargés des bonnes relations avec les fournisseurs et prestataires. Il faut être toujours très adaptable et polyvalent.

Proposer des moments de partages en toute simplicité, un pique-nique, une distribution de chocolats, pour permettre l’échange entre les collaborateurs. Ils sont en charge de porter et partager une culture positive de l’entreprise, de fédérer les collaborateurs autour de celle-ci et autour de moments conviviaux.

Arcéos, une touche d’happiness dans votre accueil

L’accueil est un point central de l’entreprise, visiteurs, collaborateurs, dirigeants, fournisseurs : l’accueil est un carrefour de rencontres ! Les assistant(e)s d’accueil, tout comme les happiness officer, sont les personnes qui peuvent apporter le premier niveau d’information lorsque quelqu’un vient poser une question ou lorsqu’une personne souhaite simplement échanger. Ce qui suppose donc une amélioration du lien social et de la communication interne.

 

Au quotidien, le CHO (Chief Happiness Officer)  agit comme un médiateur au sein de l’entreprise et combat la mauvaise communication à l’origine de bien des maux.
Au vu de ce constat, il y a donc fort à parier que les responsabilités afférentes au poste de CHO évoluent au fil des années de manière à répondre toujours plus efficacement aux besoins de l’entreprise de demain.

Et si vous aussi, vous laissiez le bonheur entrer dans votre entreprise ?

 

Happiness officer, ces nouveaux métiers qui font du bien à votre entreprise
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
YOUTUBE
LinkedIn
INSTAGRAM
error: Content is protected